Communiqué du « Comité pour Clément » sur la mise en liberté de M. Morillo.

Nous avons appris ce jour la libération sous contrôle judiciaire de M. Morillo, principal mis en cause dans la mort de notre camarade, Clément Méric.

Rappelons d’abord que la fin d’une détention provisoire ne présage en rien de l’issue d’un procès, et encore moins de l’innocence des mis en examen. En effet, la détention provisoire est une mesure d’exception qui doit être justifiée par les nécessités de l’instruction et cesser dès que possible. Les parties civiles ne se sont d’ailleurs prononcées sur aucune des demandes de remise en liberté, et ce depuis le début de l’affaire.

Qu’il soit bien clair aussi que nous ne prônons pas l’enfermement comme solution, que nous ne le souhaitons à personne ; et surtout que nous ne nous en remettons pas à la justice pour lutter contre l’extrême droite.

Elle a d’ailleurs prouvé son indulgence voire sa bienveillance à l’égard de celle-ci à plusieurs reprises : les assassins de Brahim Bouarram ont été condamnés à des peines de huit mois à un an ferme, un militant qui a tiré sur un concert de soutien aux sans-papiers a été condamné à deux ans de prison en comparution immédiate sans aucune enquête sur les complicités dont il a bénéficié, Serge Ayoub est relaxé de l’assassinat de James Dindoyal et nous pourrions poursuivre cette triste liste.
970203_344643972330609_1167883281_nLa libération de M. Morillo ne doit pas faire oublier que les preuves à l’encontre des militants de 3e Voie qui ont agressé Clément sont accablantes. Loin de la présentation qu’en font certains médias qui renvoient deux versions dos à dos, l’enquête a permis de préciser les zones d’ombres des premières semaines. Plusieurs témoins confirment la présence de poings américains dans le groupe de skinheads ainsi que l’appel de renforts par SMS et appels téléphoniques. Les relevés d’appel confirment également le lien direct entre les agresseurs de Clément et Serge Ayoub, qui prétendait pourtant ne pas les connaître. Enfin, la vidéo de surveillance citée en juin par RTL, dans ce qui restera une belle intoxication d’un média peu regardant, démontre que Clément et ses amis n’ont pas bougé d’un centimètre en direction de leurs agresseurs qui se sont bien jetés sur eux.

Mais le mal est fait. L’extrême droite a réussi son coup de communication avec la complicité de nombreux journalistes qui se sont empressés de relayer leurs versions, voire de donner de l’importance à des provocations verbales alors que notre camarade avait été frappé à mort.

Notre combat ne vise pas à une vengeance judiciaire par l’obtention de lourdes peines. Il vise à refuser que soient mis sur un pied d’égalité les idées de haines et de violence de l’extrême droite avec les idées d’égalité et de progrès social que nous défendons.

Comité pour Clément

10634106_433286966809747_297432093518311832_o

Un an après, la solidarité ne faiblit pas!

La manifestation parisienne marquant les un an de la mort de Clément a réuni environ 8 000 personnes, hier, de la Bastille à Gambetta. Les manifestant.es, rassemblé.es dans des cortèges politiques, syndicaux, associatifs, ont martelé des slogans de solidarité avec les sans papiers, les victimes de crimes policiers et/ou sexistes, les militant.es visé.es par la répression.
D’autres rassemblements et manifestations ont eu lieu dans une cinquantaine de villes, en France et ailleurs.

Manifestation antifasciste - Un an après la mort de Clément

Un an après la mort de Clément, assassiné par des fascistes : plus que jamais, combattons l’extrême droite !

Le 5 juin 2013, Clément était tué par des militants d’extrême droite.

Son cas devenu emblématique n’est pourtant pas isolé. Nombreuses sont celles et ceux qui doivent affronter les oppressions.

Elles prennent des formes multiples (violences policières, expulsions, stigmatisations, islamophobie, lois racistes, remise en cause du droit à l’IVG…). Les récents scores électoraux du Front National ne sont pas là pour nous rassurer.
C’est pour cela que nous croyons que la mémoire de Clément n’appartient à personne, mais vit dans le combat de toutes celles et ceux qui s’opposent, à hauteur de leurs moyens, à ces oppressions.

Nous appelons donc à continuer la lutte, en mémoire de Clément et pour toutes les victimes du fascisme, des racismes, du sexisme, de l’homophobie, en participant à la manifestation qui se tiendra un an après sa mort le 7 juin 2014.

affichemanif7juin

Signataires (au 3 juin) :
ACTIT – Act Up-Paris – Action Antifasciste Paris-Banlieue – Action Radicale Féministe – Alternative Libertaire – Breizhistance – CADAC – CNDF – Collectif 8 mars pour touTEs – Collectif Antifasciste Paris 18 – Collectif Antifasciste Paris Banlieue – Collectif CIVG Tenon – Collectif d’habitants d’Arcueil contre le FN – Collectif Etudiant Turc et Kurde – Comité pour Clément – Confédération Paysanne – CSP 17e – DAL – Debunkers des rumeurs/hoax d’extrême droite – Ensemble – Les Effronté-e-s – FASTI – Femmes en lutte 93 – ICAD – G.A.R.ç.E.S – Génération Palestine Paris – La Horde – Mémorial 98 – MILI – MJCF – NPA – OC-FR – OCML-VP – Parti de Gauche – Parti Pirate – Quartiers Libres – Réseau No Pasarán – RLF Banlieue Est – SKB – Union syndicale Solidaires – Solidaires Etudiant-e-s – Strass – UDB Yaouank Brest – UJFP – UNSP – Vies volées – VISA

—————

Communiqué des organisations syndicales et de jeunesse

Les organisations CGT, FSU, Solidaires, la FIDL, l’UNL et l’UNEF, animées par des valeurs humanistes et de solidarité entre les peuples ont engagé unitairement un travail de lutte contre les idées d’extrême droite depuis plusieurs mois afin de faire reculer chaque jour les idées de haine, d’exclusion et de racisme, au travail et dans la société.Watch movie online The Transporter Refueled (2015)

Il y a un an, un jeune militant syndicaliste, résolument engagé dans la lutte antiraciste était assassiné sous les coups de militants d’extrême droite en pleine rue, à Paris.

La CGT, FSU, Solidaires, la FIDL, l’UNL et l’UNEF appellent tous ceux et toutes celles qui se sont indignés par l’agression et le meurtre de Clément Méric il y a un an, à participer aux rassemblements et initiatives organisés partout sur le territoire à l’occasion de l’anniversaire de sa mort qui se dérouleront le 7 juin prochain partout en France.

CGT – FIDL – FSU – UNEF – UNL – Union syndicale Solidaires

http://www.youtube.com/watch?v=vKoHjW-kpeo

N’oubliez pas de prendre vos préventes!

Les places pour le festival du 6 et 7 Juin sont toujours disponibles aux points de vente suivants :Watch Full Movie Online Streaming Online and Download

Librairie Libre Ere
111 Bld de Ménilmontant, 75011 Paris

Bar le Saint Sauveur
11 rue des Panoyaux, 75020 Paris

La Maroquinerie
23 Rue Boyer, 75020 Paris

Et toujours sur le site de Bboykonsian :

https://bboykonsian.bandcamp.com/merch/festival-les-lendemains-qui-chantent-week-end-ticket

Watch Movie Online Logan (2017)

Action antifa volume 1 : « Ni oubli, ni pardon »

L’Action Antifasciste Paris-Banlieue vient de sortir sa première mixtape hip hop à laquelle ont participé de nombreux rappeurs français engagés, et sur laquelle on retrouve également un titre de Killah P(RIP), rappeur grec antifa assassiné le 18 septembre par des militants de l’Aube dorée.

En écoute et téléchargement libre en cliquant ici ou ci-dessous. Une version CD devrait également être disponible sur les tables de presse de l’AFA.