« Nous avions tant espéré que cela n’arrive plus jamais… » Lettre à la famille, aux ami.e.s et aux camarades de Pavlos

20130919-IMG_2381La nuit dernière au Pirée, les fascistes ont de nouveau tué.

Aujourd’hui, pour la deuxième fois en trois mois, l’ensemble du mouvement antifasciste est en deuil. Pavlos Fyssas, alias Killah P., rappeur et militant anticapitaliste et antifasciste, a été attaqué la nuit dernière – mercredi 18 septembre, peu après minuit – par un groupe d’une dizaine de néo-nazis. Parmi eux se trouvait au moins un membre d’Aube Dorée, qui l’a poignardé trois fois en pleine poitrine. Pavlos est décédé des suites blessures à l’hôpital aux premières heures du jour.

Quelques jours plus tôt, des colleurs d’affiche du Parti Communiste (KKE) avaient été la cible des activités meurtrières d’Aube Dorée. Neuf d’entre eux avaient dû être hospitalisés. L’un des trois agresseurs se trouvait également impliqué dans l’attaque de quatre pêcheurs égyptiens en juin l’année dernière.

C’est dans un tel contexte que nous souhaitons exprimer notre plus profonde solidarité antifasciste aux camarades de Pavlos et à toutes les victimes, passées ou potentielles, de la violence fasciste : migrant-e-s, personnes trans’, minorités sexuelles, militant-e-s progressistes…

Quand nous avons appris la mort de Pavlos, la nouvelle a douloureusement résonné avec le meurtre de notre ami et camarade Clément. Le 5 juin, Clément Méric a été tué par un militant d’extrême-droite, qui l’a frappé au visage à coups de poing américain. En tant qu’ami-e-s et camarades proches de Clément, nous savons ce que c’est que de perdre l’un des siens dans un crime fasciste. Aucun mot ne peut exprimer la profondeur et l’intensité de notre solidarité et de notre compassion envers la famille de Pavlos, ses ami-e-s et ses camarades.

Camarades, nous sommes de tout cœur avec vous dans ce moment terrible. La rage au cœur et la douleur au ventre, nous avions tant espéré que cela n’arrive plus jamais.

Les morts de Pavlos et Clément nous prouvent, s’il le fallait, que nous devons plus que jamais continuer le combat pour écraser le fascisme. Et nous le continuerons, dans l’espoir de ne plus jamais connaître une telle douleur.

Il est temps, en Grèce, en France et dans le monde entier que nous organisions la riposte. Il est temps de reprendre la rue – nos rues.

ΔΕΝ ΞΕΧΝΑΜΕΔΕΝ ΣΥΓΧΩΡΟΥΜΕ

Ni oubli, ni pardon

Pavlos, Clément, antifa !

Paris, le 18 septembre.

Action Antifasciste Paris-Banlieue, Comité pour Clément, Solidaires Etudiant-e-s Sciences Po

Une réflexion au sujet de « « Nous avions tant espéré que cela n’arrive plus jamais… » Lettre à la famille, aux ami.e.s et aux camarades de Pavlos »

  1. Ping : A jamais dans nos coeurs #1 – octobre 2013 |

Les commentaires sont fermés.